Guggenheim
Jenny Holzer | Obras | Guggenheim Bilbao Museoa
Jenny Holzer | Obras | Guggenheim Bilbao Museoa
Jenny Holzer
Installation pour Bilbao (Installation for Bilbao), 1997/2017

Neuf colonnes à double face avec LED rouges et bleues
Dimensions selon emplacement spécifique
Texte : Arno (1996)
© 2019 Jenny Holzer, membre de la Artists Rights Society (ARS), NY/ VEGAP
Guggenheim Bilbao Museoa
Photo : Erika Barahona Ede

Pareja Arno | Obras | Guggenheim Bilbao Museoa
Jenny Holzer
Paire Arno (Arno Pair), 2010

Paire de bancs courbes en marbre blanc
275,3 x 76,2 x 45,7 cm chacun
Texte : Arno, 1996
© 2019 Jenny Holzer, membre de la Artists Rights Society (ARS), NY/ VEGAP
Guggenheim Bilbao Museoa
Photo : Erika Barahona Ede

Introduction

“Une énorme avantage des panneaux électroniques est leur capacité à faire bouger le contenu. C’est quelque chose que j’adore, parce que le mouvement est très similaire à la parole : vous pouvez mettre l’accent sur certaines phrases ; vous pouvez laisser avancer et faire une pause, l’équivalent cinétique de l’inflexion de la voix. Vraiment, le fait de disposer de cette capacité de programmation est tout un avantage. J’écris mes textes en prononçant les mots à voix haute ; ou j’écris et ensuite je dis les mots, pour les tester. La possibilité de mettre le texte en mouvement est une extension de ce processus”.— Jenny Holzer

Voici plus de quarante ans que Jenny Holzer (Ohio, États-Unis, 1950) présente ses réflexions acerbes, ses prises de position et ses afflictions dans des espaces publics et des expositions internationales. Son médium est le mot écrit, que ce soit sur des t-shirts, des plaques de métal ou des panneaux à LED, et la dimension publique est essentielle dans l’intentionnalité de son travail. Des affiches de ses débuts, collées dans les rues de New York dans les années 1970, à ses récentes projections sur des paysages ou des bâtiments, la pratique de Holzer fait front à l’ignorance et à la violence avec humour, tendresse et courage.

À chaque étape de sa carrière, l’art de Holzer a noué un dialogue avec des questions d’actualité, qu’il s’agisse de conflits politiques ou armés, de justice sociale ou d’égalité entre les sexes. Sa perspective féministe continue à nourrir la lutte actuelle en faveurs des droits humains et ses textes sont une source d’inspiration pour une nouvelle génération d’activistes et continuateurs. Aujourd’hui, l’art de Holzer continue à interpeler le spectateur et à ouvrir des espaces de débat.

Depuis les années 1980, Holzer a recours à la plus récente technologie, mais à une échelle radicalement neuve, pour transformer le langage au moyen de la lumière, de la couleur et du mouvement. Avec ses installations à LED —dont Installation pour Bilbao (Installation for Bilbao, 1997), exposée en permanence à la salle 101 du Musée Guggenheim Bilbao—, l’artiste transfère ses mots de la rue à l’espace expositif. Et dans une espèce de mouvement de retour, avec ses projections à l’air libre, sur des bâtiments et dans des lieux emblématiques, Holzer ramène ses textes dans l’espace urbain. L’artiste emploie les panneaux électroniques et les projections comme autant de supports pour faire vivre les espaces au travers du pouvoir du langage.

Installation pour Bilbao (1997) est une œuvre permanente et à emplacement spécifique, créée en dialogue avec la configuration irrégulière de la salle 101 du Musée Guggenheim Bilbao. Elle consiste en neuf colonnes électroniques de lumières, de douze mètres de haut. Son contenu est tiré du texte Arno (1996), écrit par Holzer, qui parle de la vie et la mort d’un être cher. L’artiste a entrepris cette série en réponse à la perte dévastatrice qu’a représentée l’épidémie de sida à cette époque. Depuis 2017, cette œuvre est complétée par Paire Arno (Arno Pair, 2010), deux bancs en marbre blanc de Carrare donnés au Musée par l’artiste et gravés de phrases en basque.

Ces deux pièces, Installation pour Bilbao et Paire Arno parlent d’une tragédie à grande échelle et d’un énorme deuil. Les messages écrits sur les bancs et ceux qui défilent sur les colonnes à LED, comme JE DIS TON NOM, JE TE SENS DANS MES VÊTEMENTS et JE RANGE TES VÊTEMENTS, traitent de questions universelles : l’intimité, la mort, le deuil et la perte.

Questions

Commencez à expérimenter l’œuvre Installation pour Bilbao. Arrêtez-vous devant. Faites-en le tour, regardez-la de l’extérieur, lisez le texte et faites attention aux lumières et aux reflets.

Que vous suggère-t-elle ? Que voyez-vous quand vous êtes debout devant elle ? Comment vous sentez-vous ? Pourquoi à votre avis cette pièce suscite-t-elle ces réponses ? Vous rappelle-t-elle quelque chose ? De quoi parle-t-elle ?

Passez maintenant à l’intérieur de la salle. Comment vous sentez-vous ? Cette position vous produit-elle une sensation différente de celle que vous avez ressentie de l’autre côté ? Où vous trouvez-vous le plus à l’aise ? Pourquoi ?

Installation pour Bilbao est une œuvre d’art à emplacement spécifique qui ne peut exister que dans l’espace pour lequel elle a été créée. Cette forme d’art porte une attention extrême à l’espace expositif et au contexte concret de l’œuvre, deux questions fondamentales pour les artistes qui utilisent ce médium. Quel rôle à votre avis joue la salle 101 dans l’installation de Holzer ? Comment à votre avis votre perception changerait-elle si l’installation se trouvait dans un espace différent ? Pourquoi selon vous l’artiste veut-elle que nous nous déplacions à travers l’œuvre et autour d’elle ? L’idée que Holzer avait à l’esprit était que l’œuvre puisse servir à rapprocher le spectateur de l’édifice. À votre avis y est-elle parvenue ? Argumentez votre réponse.

Comment selon vous l’artiste a-t-elle réalisé cette œuvre ? Avez-vous vu ces matériaux ailleurs ? Où ? Comment les définiriez-vous ? Pourquoi à votre avis les panneaux électroniques à LED intéressent-ils l’artiste comme matériau de travail ? Que vous suggèrent les différentes couleurs des lumières ?

Activités
Écrivez un poème basé sur l’œuvre de Holzer

Lisez d’abord le texte d’Arno qui apparaît dans Installation pour Bilbao :

J’ENTRE
JE TE VOIS
JE TE REGARDE
JE T’OBSERVE
JE T’ATTENDS
JE TE CHATOUILLE
JE TE PROVOQUE
JE TE CHERCHE
JE TE RESPIRE
JE PARLE
JE SOURIS
JE TOUCHE TES CHEVEUX
TU ES
C’EST TOI QUI M’A FAIT ÇA
TU FAIS PARTIE DE MOI

JE TE MONTRE
JE TE SENS
JE TE DEMANDE
JE NE TE DEMANDE PAS
JE NE T’ATTENDS PAS
JE NE DEMANDERAI PAS
JE NE PEUX PAS TE LE DIRE
JE MENTS

JE PLEURE
IL Y AVAIT DU SANG
PERSONNE NE ME L’A DIT
PERSONNE NE LE SAVAIT
MA MÈRE LE SAIT

J’OUBLIE TON NOM
JE NE PENSE PAS
J’ENTERRE MA TÊTE
J’ENTERRE TA TÊTE
JE T’ENTERRE

MA FIÈVRE
MA PEAU
JE NE PEUX PAS RESPIRER
JE NE PEUX PAS AVALER
JE NE PEUX PAS MARCHER
JE PERDS MON TEMPS
JE NE ME TIENS PAS DEBOUT
JE NE PEUX PAS LE SUPPORTER

JE PLEURE
JE CRIE
JE MORDS
JE MORDS TA LÈVRE
JE RESPIRE TON SOUFFLE
JE PALPITE
JE PRIE
JE PRIE À VOIX HAUTE
JE TE SENS SUR MA PEAU

JE DIS LE MOT
JE DIS TON NOM
JE TE COUVRE
JE T’ABRITE
JE TE FUIS
JE DORS À TES CÔTÉS
JE TE SENS DANS MES VÊTEMENTS
JE RANGE TES VÊTEMENTS

– Choisissez les sept phrases qui vous inspirent le plus de l’œuvre de Jenny Holzer et utilisez-les pour écrire un texte court ou un poème.

– Réfléchissez sur les raisons pour lesquelles vous avez choisi ces phrases.

– En classe et avec la liste de phrases de Holzer, cochez celles qu’ont choisies les autres élèves.

– Combien de camarades ont-ils choisi les mêmes ?

– Pourquoi, à votre avis ?

– Ces phrases reflètent-elles bien l’œuvre de Holzer ?

– Partagez votre texte avec les autres élèves. Ont-ils une sensation semblable à la vôtre ?

Créez votre propre installation à emplacement spécifique avec textes en LED

Une œuvre à emplacement spécifique est une forme d’art créée pour un espace concret et qui donc ne peut pas être déplacée de cet endroit ni être exposée ailleurs. L’installation implique l’expérience de l’espace expositif, souvent consubstantielle à l’objectif que l’artiste recherche avec cette œuvre.

Commencez le processus en pensant à l’endroit où vous aimeriez exposer votre installation. En utilisant du papier quadrillé, des photographies de l’emplacement et/ou un modèle tridimensionnel en polystyrène expansé, préparez des plans pour l’œuvre. Combien d’inscriptions en LED aura-t-elle ? Où les placerez-vous ? Quelle est l’idée fondamentale que vous voulez transmettre ? Assurez-vous de ne pas seulement tenir compte de l’architecture, mais aussi de la fonction du lieu et de son histoire. Une fois que vous avez conçu votre installation, vous pouvez commencer à réfléchir au texte.

En suivant la méthode de Holzer pour créer le texte de l’inscription, pensez à ce que vous ressentez dans l’espace que vous avez choisi. Vous sentez-vous gai ou triste quand vous y êtes ? Comment pouvez-vous exprimer ces sentiments avec des mots ? Écrivez quelques phrases qui reflètent vos pensées. En utilisant le texte que vous aurez créé et en vous inspirant de l’œuvre de Jenny Holzer, créez votre propre installation.

Avec une application pour portables, comme Banner Free, créez des effets dans le style d’une matrice LED. Une fois que le texte est prêt, ouvrez l’application, choisissez la police et la couleur en fonction des sentiments que vous voulez exprimer.

Montrez votre projet en classe. Vous pouvez montrer uniquement le dessin que vous avez fait pour concevoir l’œuvre ou créer une construction tridimensionnelle avec du carton et de la peinture.

Vocabulaire

Art public : art réalisé avec n’importe quelle technique, mais conçu et exécuté dans l’intention de le présenter dans l’espace public, normalement à l’extérieur, de façon à ce qu’il soit accessible à tout le monde.

Artistes conceptuels : créateurs qui considèrent que le concept ou l’idée d’œuvre d’art sont plus importants que l’esthétique traditionnelle et les aspects techniques et matériels.

Installation : genre artistique qui définit des œuvres tridimensionnelles, souvent conçues pour un emplacement spécifique et pour transformer la perception d’un espace. Dans certains cas, les spectateurs peuvent entrer en interaction avec les œuvres ou se déplacer à travers elles.

Emplacement spécifique : œuvre créée pour un lieu précis. L’artiste tient compte de cet espace et de son contexte au moment de créer l’œuvre d’art.

Liens

https://www.guggenheim-bilbao.eus/en/works/installation-for-bilbao/

https://www.guggenheim-bilbao.eus/en/works/arno-pair/

https://www.tate.org.uk/whats-on/tate-modern/exhibition/artist-rooms-jenny-holzer

https://projects.jennyholzer.com/

https://www.macba.cat/es/jenny-holzer