Menú

Array
(
)
AJAX: 

Amie Siegel 

 Hiver

23 novembre 2017 – 11 mars 2018

Hiver (Winter, 2013) d’Amie Siegel propose de renouveler l’expérience de la projection à travers la production éphémère d’un élément-clé de son film : la bande-son. À partir de la collaboration avec les musiciens et les locuteurs de chaque lieu où est présentée l’oeuvre, l’artiste cherche à rapprocher l’expérience de l’image des aspects les plus participatifs du spectacle en brisant l’habituelle distance entre l’écran et l’observateur. Dans Hiver, l’espace de projection se transforme à de multiples occasions en un studio d’enregistrement ouvert au public, où des interprètes locaux offrent diverses versions d’une histoire d’allure futuriste, en modulant à l’infini son atmosphère, la tournure des évènements et l’état d’esprit. Ainsi, l’histoire se déroule sur plusieurs plans temporels simultanés : le présent de l’interprétation musicale, le passé de l’image filmée et le futur de la science-fiction. Située dans la lointaine région de Khandallah (Nouvelle-Zélande), dans un complexe résidentiel aux formes blanches et lisses conçu par l’architecte Ian Athfield, le récit décrit la vie quotidienne d’une petite communauté utopique au beau milieu d’un paysage spectaculaire et désert. En fonction de la musique et des mots prononcés par des narrateurs accidentels, l’histoire semble changer de cap. Tandis que l’oeuvre peut être vue dans une version sonore stable pendant une bonne part du temps d’exposition, les jours de spectacle en direct la projection se transforme en une expérience unique, sans répétition possible et proche, qui fait d’Hiver une oeuvre indissociable de l’espace où elle est vue et des personnes qui y participent.

Amie Siegel
L’Hiver (Winter), 2013
Vidéo en couleur transférée d’un film de 16 mm, avec son
33 min et performance avec objets
Dimensions variables, édition 3/4
Solomon R. Guggenheim Museum, New York, acquise avec les fonds apportés par le Young Collectors Council, 2015
2015.44

×