Menú

Array
(
)
AJAX: 

L’art de notre temps. Chefs-d’œuvre des Collections Guggenheim

23 septembre 2014 – 10 mai 2015

Tour Eiffel, 1911 (daté en 1910 par l'artiste). Huile sur toile, 202 × 138,4 cm. Solomon R. Guggenheim Museum, New York, Collection Fondatrice Solomon R. Guggenheim, donation 37.463.

Introduction

Comme pour nombre de figures littéraires et artistique de l'époque, la Tour Eiffel, construite à l'occasion de l'Exposition Universelle de Paris de 1889, est aussi devenue un symbole de la modernité pour Robert Delaunay (né en 1885 en Paris ; décédé en 1941 à Montpellier, France). Delaunay rêvait d'abolir les frontières pour transformer l'Europe en une communauté globale et la Tour Eiffel, en tant qu’antenne de radio, incarnait les communications internationales. Il peint la tour pour la première fois en 1909 pour célébrer ses fiançailles avec Sonia Terk, également peintre, puis la reprendra au minimum à trente occasions au cours des années suivantes et de nouveau dans les années 20.

Dans ses premières représentations de la Tour Eiffel, Delaunay utilise une palette limitée de couleurs et quelques formes géométriques simples. La Tour Eiffel, qui occupe une place centrale dans chacune des compositions, est traitée avec une intensité dramatique iconique à l'instar d'un portrait. La représentation la plus dynamique qui caractérise Tour Eiffel avec arbres annonce un tournant dans le style de l'artiste. Delaunay montre la tour sous différents angles, captant et synthétisant diverses impressions en même temps. Mentionnons d'ailleurs que ce tableau fut peint alors que l'auteur se trouvait loin de Paris, travaillant de mémoire.

Tour Eiffel avec arbres marque le début de la période que le propre Delaunay a qualifiée de “destructive” : la forme solide de ses peintures précédentes se fragmente et commence à se désintégrer. Delaunay a choisi un sujet qui lui permettait laisser la bride sur le cou à sa prédilection pour l'évocation de vastes espaces, d'atmosphères lumineuses, tout en travaillant sur un symbole de la modernité et du progrès. Les avancées de Delaunay en matière de style sont représentatives d'un nouveau siècle, et de son urbanisation accélérée.

Nombre d'images de Delaunay sont des vues encadrées par une fenêtre à rideaux. Dans Tour Eiffel, les édifices qui entourent la tour s'incurvent comme des rideaux. La perspective de la fenêtre permet à la série de la Tour Eiffel de combiner à la fois l'extérieur et l'intérieur, et nous rappelle le thème traditionnel, propre aux Romantisme, de la fenêtre ouverte.

Avant de montrer la peinture de Delaunay à la classe, projetez une photographie de la Tour Eiffel. Peut-être même pouvez-vous trouver quelques vieilles photos sur internet. On sait que Robert Delaunay avait plusieurs cartes postales de la Tour Eiffel en photo qu'il a peut-être utilisées comme référence pour certains de ses tableaux.

Demandez à vos élèves ce qu'ils voient, et ce qu'ils savent de la Tour Eiffel. Il se peut que vous ayez à leur donner quelques informations historiques pour qu'ils comprennent que la Tour Eiffel n'était pas seulement une impressionnante structure architecturale, mais aussi un symbole de la modernité parisienne.
Montrez-leur : Tour Eiffel, 1911

En quoi se ressemblent ou se distinguent la peinture de Delaunay et la photographie de la Tour Eiffel ? Quels adjectifs utiliseraient-ils pour décrire cette peinture ? 

Au cours de sa vie, Delaunay s'est attaché (certains disent de façon obsessionnelle) à certains lieux, qu'il a peints et repeints sans relâche. S'ils avaient à choisir un lieu à explorer sans cesse, lequel choisiraient-ils ? Pourquoi ?

Le site web de la Tour Eiffel offre de nombreux renseignements sur toutes sortes d'aspects de ce monument. Pour comprendre l'importance qu'avait la Tour Eiffel pour les Parisiens du début du XXe siècle, vous pouvez visiter le site web http://www.toureiffel.paris/fr.html.

Lorsque la construction de la Tour Eiffel a été annoncée en 1888, la nouvelle a provoqué une grande commotion à Paris. Les gens ne voulaient pas d'une telle monstruosité à leur porte. Ils l'appelèrent “monstre de métal” et ils étaient sûrs qu'elle tomberait sur leurs maisons et les écraserait (Susan Goldman Rubin, There Goes the Neighborhood: Ten Buildings People Love to Hate, Holiday House, Inc., New York, 2001, p. 17). Personne n'imaginait alors qu'elle deviendrait l'un des symboles les plus chéris de la France. Cependant, en 1889, lorsque fut inaugurée l'Exposition de Paris, la Tour Eiffel attira le plus grand nombre de visiteurs et ne tarda pas à se convertir en un symbole international. Nombre d'idées révolutionnaires ont ainsi suscité la critique à leur apparition avant d'être finalement appréciées par le public. Connaissez-vous des exemples d'œuvres d'art, de littérature ou d'architecture, d'inventions ou d'idées qui, au début, ont été mal reçues par l'opinion publique, mais qui ont fini par être acceptées ? Lesquelles? À votre avis, pourquoi ont-elles été critiquées ?

Outre Robert Delaunay, nombre d'autres peintres, dont Marc Chagall (1887–1985), Pablo Picasso, Henri Rousseau (1844–1910) et Georges Seurat (1859–1891), ont aussi représenté la Tour Eiffel, chacun dans un style différent. Demandez aux élèves de contempler les toiles de ces artistes ayant pour sujet la Tour Eiffel. Quelles sont les ressemblances et les différences qui existent entre celles-ci et la vision de Delaunay ?

×