Guggenheim
Introduction

Louise Bourgeois
Cellule (La dernière montée)
[Cell (The Last Climb)], 2008.
Acier, verre, caoutchouc, fil et bois, 384,8 x 400,1 x 299,7 cm.
National Gallery of Canada, Ottawa.
Photo : Christopher Burke, © The Easton Foundation/VEGAP, Madrid.

« Les objets qu’on trouve dans les Cellules sont fragiles. Le fait que, dans la plupart des cas, on ne puisse pas entrer dans les Cellules est dû à la fragilité de l’intérieur, ce qui pose un problème quand l’œuvre est présentée en public. Moi, j’aimerais que les gens puissent entrer dedans. » —Louise Bourgeois[1]

L’artiste franco-américaine Louise Bourgeois (Paris, 1911–New York, 2010), qui a vécu presque cent ans, a continué à travailler sur ses sculptures, peintures, dessins, estampes et performances pratiquement jusqu’à sa mort. Deux ans avant son décès, Bourgeois crée ainsi Cellule (La dernière montée) (2008), la dernière d’une série de Cellules qui jalonnent comme un leitmotiv son travail au cours des décennies finales de su longue trajectoire créative. Les Cellules sont une série d’installations créées à partir d’un ensemble d’objets trouvés, de sculptures réalisées par la propre artiste, de portes et d’autres structures architecturales que Bourgeois ramassait dans son voisinage. Ces installations sont peuplées de souvenirs de la vie privée de Bourgeois, comme les peurs qui la hantaient depuis son enfance[2]. Pour l’artiste, le mot anglais cell avait de nombreuses connotations, puisqu’il sert à désigner aussi bien la plus petite unité biologique d’un organisme vivant que la cellule d’une prison ou d’un monastère [3].

À la fin de l’année 2005, Bourgeois doit quitter son atelier de Brooklyn, où elle travaillait depuis 25 ans, en raison de la démolition de tout le pâté d’immeubles[4]. Toutefois, avant de déménager, elle fait démonter l’escalier en colimaçon de son atelier afin de pouvoir le réutiliser à l’avenir[5]. Cet escalier faisait en effet partie de sa vie : elle en avait commandé la fabrication dans les années 1980 et elle le montait et le descendait quotidiennement en travaillant sur ses œuvres.

Avec l’escalier en vedette, Bourgeois a créé Cellule (La dernière montée). Dans cette pièce, l’escalier apparaît entouré d’une cage en grillage métallique grâce auquel se fondent l’intérieur et l’extérieur. Sur la paroi de la cage, une étroite porte voûtée reste ouverte et invite l’observateur à entrer.

À l’intérieur de Cellule (La dernière montée), Bourgeois a placé une série d’objets chargés de signification symbolique. Par terre, deux grandes sphères en bois incarnent ses parents. Autour de l’escalier, plusieurs sphères de verre bleu ciel sembler s’élever jusqu’au ciel. Plus elles s’élèvent et plus elles grossissent, comme les bulles d’un liquide qui enflent au fur et à mesure qu’elles montent[6]. Suspendue au centre, une longue larme de couleur bleue représente l’artiste. Cette larme est perforée d’aiguilles dont les fils se tendent vers les bobines placées autour de la cage en métal, symbolisant les liens qui l’unissaient à sa famille, propriétaire d’un atelier de restauration de tapisseries auquel l’artiste a contribué dès sa plus tendre enfance. Avec Cellule (La dernière montée), au crépuscule de sa vie, il semble que Bourgeois ait créé son installation la plus optimiste, dans laquelle elle laisse derrière elle sa peur de la mort et de l’enfermement, enfin en paix avec elle-même[7].

1. http://www.db-artmag.com/archiv/2004/e/9/1/293-3.html
2. http://arttattler.com/archivebourgeois.html
3. http://www.collectortribune.com/2015/08/04/louise-bourgeois-structures-of-existence-the-cells-at-garage-museum-moscow/
4. http://www.artslant.com/ny/articles/show/2707
5. http://www.ngcmagazine.ca/exhibitions/do-undo-redo-mantra-of-a-monolithic-artist
6. Lorz et Fowle, p. 91.
7. Ibid., p. 93.

 

Questions

Montrer : Cellule (La dernière montée) (2008)

Décrivez cette œuvre de la façon la plus détaillée possible. Que voyez-vous ? Si vous deviez expliquer la pièce à quelqu’un qui ne peut pas la voir, comment la décririez-vous ? Avez-vous déjà vu un escalier similaire à celui qui apparaît dans l’œuvre ? Où ? Que vous rappellent les sphères ?

Imaginez comment vous vous sentiriez en vous promenant dans Cellule (La dernière montée). Expliquez quelles seraient vos émotions. Monteriez-vous l’escalier ? Si vous pouviez ajouter du son à la sculpture, qu’entendrions-nous en entrant dedans ?

On considère que les formes et les couleurs présentes dans cette œuvre sont symboliques. Pour l’artiste, la couleur bleue serait liée à la paix, à la méditation et à la fuite [8]. Commentez ce que signifient les couleurs pour vous. Les couleurs ont-elles une signification concrète ? À quoi cela peut-il être dû ?

La forme de spirale, comme celle de l’escalier, est également très importante dans cette œuvre. Pour Bourgeois, une spirale est une tentative de maîtrise du chaos, alors que pèse la menace de débandade et de chute dans l’abîme, de perte de contrôle[9]. Quelles autres significations à votre avis peut avoir une spirale ?

8. Ibid., p. 92.
9. http://www.tate.org.uk/download/file/fid/37633

Activités

Qu’emporteriez-vous ?

Fin 2005, Bourgeois doit quitter son atelier de Brooklyn, mais en emporte l’escalier dans le but de créer une pièce avec. Pensez à un déménagement que vous avez pu faire avec votre famille ou imaginez que vous devez abandonner votre logement actuel. Si vous deviez emporter un élément architectural quelconque, que choisiriez-vous ? Pourquoi ? Avec cette image en tête, peignez le tableau d’une Cellule dont la principale composante serait cette partie de votre maison. Quels autres objets ajouteriez-vous à votre Cellule ?

Animation numérique de Cellule (La dernière montée)

La vie et la carrière de Louise Bourgeois ont été particulièrement longues. En 2008, deux ans avant sa mort, elle crée Cellule (La dernière montée).

Le professeur demandera aux élèves d’animer cette dernière pièce de l’artiste. Pour commencer, il leur faut sélectionner et décharger de Google Images une vue panoramique de Cellule (La dernière montée). Une fois qu’ils auront l’image, ils peuvent la charger sur LunaPic, un logiciel en ligne d’édition photographique. Les élèves peuvent tester différents filtres, effets et types d’animations jusqu’à trouver ceux qui leur plaisent le plus. Puis ils commenteront en classe les différentes options choisies pour l’animation.

Le projet sera plus simple si les élèves cherchent plusieurs images de Cellule (La dernière montée) sur internet, puis découpent et collent des objets dans la Cellule, qu’ils pourront ensuite colorier pour créer une séquence d’images afin d’animer la pièce.

Choisissez votre Cellule favorite

Les élèves peuvent visiter l’exposition Louise Bourgeois. Structures de l’existence : les Cellules au Musée Guggenheim Bilbao pour y contempler les autres pièces de la série Cellules qui sont présentées. Le professeur demandera aux élèves d’identifier les similitudes et les différences qui existent entre elles. Ils peuvent aussi voir d’autres œuvres de cette même série sur le site web du Guggenheim. Puis les élèves choisiront leur œuvre favorite et rédigeront un court texte pour expliquer pourquoi ils ont choisi cette pièce et ce qui les a intéressés en elle. Le professeur leur demandera aussi d’enquêter pour connaître l’histoire existante derrière la Cellule qu’ils ont choisie.

 

VOCABULAIRE

Leitmotiv : thème récurrent dans une composition musicale, littéraire ou artistique, qui s’associe à une personne, une idée ou une situation concrètes.

Installation : œuvre d’art qui engendre une expérience dans une atmosphère donnée. Chacune de ses composantes est liée aux autres et à l’espace où elle s’inscrit. Le spectateur est souvent appelé à une interaction avec l’œuvre, par exemple en la traversant.

Objet trouvé : objet existant que l’artiste a trouvé ou qu’elle sélectionne pour en faire une œuvre d’art ou l’incorporer à une œuvre.

Restauration : processus qui consiste à arranger et à réparer les éléments endommagés d’une œuvre d’art pour lui redonner, dans la mesure du possible, son apparence d’origine.

Symbolique : qui utilise, emploie ou montre quelque chose qui en représente ou suggère une autre.

Tapisserie : pièce traditionnellement tissée à la main, reproduisant un tableau et servant à recouvrir des surfaces architecturales.

 

RESSOURCES

«Cut in Two: A Conversation Between Louise Bourgeois and Cheryl Kaplan», DB-Art magazine, 2004.
http://www.db-artmag.com/archiv/2004/e/9/1/293.html

Larratt-Smith, Philip, «Louise Bourgeois, the Theory, and Practice of Psychoanalysis».
http://arttattler.com/archivebourgeois.html
http://arttattler.com/archivebourgeois.html

Luo, Amy, «Louise Bourgeois at Mocca».
http://www.artoronto.ca/?p=19926

Cabello, Inés, «Las relaciones íntimas entre el arte y lo doméstico: Louise Bourgeois», Croma Cultura, 23 juin 2013.
http://www.cromacultura.com/las-relaciones-intimas-entre-el-arte-y-lo-domestico-louise-bourgeois (en espagnol)

 

VERSION IMPRIMABLE