Guggenheim

Malgré son apparence surnaturelle, la réalité matérielle de Substance d’astre est d’une extrême simplicité. Dubuffet crée cette œuvre brillante et aux multiples facettes en froissant du papier aluminium, qu’il lisse ensuite et dispose afin de former une composition, à laquelle il ajoute de subtiles zones de peintures. Dubuffet caractérise une grande partie de sa production des années 50 de « jubilations mystiques du monde physique » ; Substance d’astre en est un bon exemple. Le chef-d’œuvre montre le potentiel inhérent aux matériaux ordinaires soumis à des processus simples, tout en évoquant simultanément de manière lyrique, par le biais de son titre et de sa surface lumineuse, les merveilles de la nature.