Guggenheim
nina canell 1

Nina Canell (1979) met en contact des objets matériels avec des forces immatérielles, comme la lumière, la pesanteur ou l’atmosphère, de manière à provoquer une transformation de l’objet initial. L’interaction entre tous les éléments est ici primordiale, comme dans sa série Gaines perdues (Shedding Sheaths).

Ses travaux mettent en scène des éléments de peu de valeur économique ou des détritus, comme des câbles électriques, des néons, des clous, des chewing-gums, des cordes, des morceaux de bois ou de la fibre optique, récupérés dans la mer ou sur les plages.

Canell travaille parfois en collaboration avec l’artiste Robin Watkins (1980). Pour tous les deux, les films et la musique ne sont pas seulement des phénomènes visuels et acoustiques, mais des manifestations physiques, électromagnétiques, des catalyseurs d’imagerie et des agents de transformation.