Guggenheim
  • fr +
  • Community
Default image for educational_guide
Introduction

Au moment où je me trouvais en train de réaliser ces objets, ce qui m'a intéressé, en réalité, c'est le fait que, dans certaines circonstances, les gens traitent les autres comme des objets. En particulier, je me suis intéressé aux psychopathes car ils chosifient les gens pour les manipuler. En outre, ils représentent l'incarnation extrême des tendances d'une culture, de là que le comportement psychopathe soit utile pour identifier les tendances culturelles. C'est la même chose avec la célébrité... Je me souviens d'avoir lu plusieurs entretiens avec Paul Newman dans lesquels il parlait de la sensation d'être traité comme un objet. N'importe quel étranger pouvait s'approcher et lui donner un coup de coude complice, se lâcher avec lui et gratter sa « surface » pour savoir «qui est le véritable Paul Newman¹.

Au cours des dernières décennies, les artistes se sont penchés sur la culture médiatique qui aujourd'hui imprègne complètement la vie quotidienne. Cady Noland (Washington, D.C., 1956) se centre sur les histoires qui remettent en question la promesse du rêve américain. Elle traite ce qu'elle voit comme l'angoisse des États-Unis face à l'échec du pays dans ses engagements en faveur de la liberté, de la sécurité et du succès pour tous. Son œuvre examine des aspects de la face sombre de la psyché américaine, comme sa fascination pour la violence, la célébrité et l'anormalité. Elle incorpore des photos de presse, des textes journalistiques et des encarts publicitaires pour analyser une culture dans laquelle les intérêts des grandes entreprises et ceux des médias déforment les évènements et déshumanisent les personnes. L'Amérique angoissante et angoissée que représente Noland s'est notamment développée après la guerre du Vietnam, l'assassinat des Kennedy, le traitement brutal des manifestants lors de la Convention Démocrate à Chicago et le Watergate, évènements qui ont craquelé l'image que le pays avait de lui-même, celle d'une société unie, juste et invincible.

Noland a consacré de nombreuses œuvres aux antihéros. En 1974, Patricia Hearst, héritière d'un magnat de la presse, fut enlevée dans son appartement de Berkeley, en Californie, par des membres de l'Armée de Libération Symbionaise (ALS), un mouvement armé d'extrême-gauche. Plusieurs mois plus tard, Hearst annonçait publiquement son ralliement à l'ALS et fut photographiée brandissant un fusil semi-automatique lors du braquage d'une banque à San Francisco.

L'œuvre ALS nº 4 de Cady Noland présente une vieille photo de presse de Patricia Hearst et des membres de l'ALS — ses ravisseurs, puis ses camarades — devant le symbole du groupe : un cobra à sept têtes. La coupure a été agrandie, déformée et sérigraphiée sur une feuille d'aluminium. La sérigraphie est un procédé associé à la production et à la consommation de masse. En y recourant, Noland demande au spectateur d'analyser de près les médias et de contester le pouvoir qu'ils exercent sur le public américain.

Noland examine la culture américaine en insistant sur l'intérêt du public pour la violence et sur l'opération de transformation des criminels en célébrités qu'effectuent les médias. Pour Noland, ce processus corrupteur est un symptôme de la façon dont la culture américaine déshumanise les individus pour distraire les masses.

Citations
1 Cady Noland (entretien avec Michèle Cone), Journal of Contemporary Art .

Questions
  • Montrez à vos élèves ALS nº 4.
    Que perçoivent-ils ? Demandez-leur de créer deux listes, une avec tout ce qu’ils peuvent identifier et l’autre avec tout ce qui les surprend ou ce qui apparaît difficile à déchiffrer dans cette œuvre. Laquelle des deux est la plus longue ? Quelles questions leur a-t-elle suggéré ?
  • Pour comprendre cette œuvre, il est utile de connaître l’évènement auquel fait référence Noland. Vous pouvez retrouver des reportages télévisés sur l’enlèvement de Patricia Hearst, survenu en 1974, sur le site de la MSNBC. L’enlèvement de Hearst et les évènements qui lui ont succédé furent l’actualité la plus brûlante des États-Unis et focalisèrent l’attention du pays. Pourquoi, à votre avis, cette histoire a-t-elle tellement captivé le public ?
  • Maintenant que vous en savez plus sur le l’évènement auquel fait allusion l’œuvre, à combien de questions de votre liste pouvez-vous répondre ? Lesquelles continuent-elles à être un mystère ?
Activités
  • De nos jours, avec les grands canaux de propagation et de reproduction d’images, des évènements aussi divers que les attentats terroristes du World Trade Center ou les morts de personnalités comme la princesse Diana ou Michael Jackson peuvent être élevés au rang de traumatismes mondiaux. Y a-t-il un fait divers dont ils ont pris connaissance par la presse et qui les a touchés ? Comment les a-t-il touchés ? Ensemble, avec toute la classe, créez une liste d’évènements et débattez sur les avantages et les inconvénients des médias, avec leur faculté de couverture globale et instantanée.
  • À leur avis, y a-t-il des moments où la violence est justifiée, voire même positive, ou pensent-ils que recourir à la violence est toujours négatif ? Débattez de ce sujet en classe et faites en sorte que les élèves trouvent des arguments en faveur des deux postures.