El Pintor Cuelga sus Propios Cuadros

Sombras

New York Magazine, 5 février 1979, pages : 9—10

Le peintre accroche ses propres toiles,

Par Andy Warhol

Mardi j’ai accroché mes toiles dans la galerie de Heiner Friedrich, à Soho. En réalité, il s’agit d’un seul tableau formé de 83 parties. Chaque partie mesure 132,1x 193 cm et toutes sont similaires, sauf la couleur. Je les ai intitulées « Shadows » (Ombres), parce qu’elles proviennent toutes d’une photo d’une ombre prise dans mon bureau. C’est une toile sérigraphiée sur laquelle je passe un balai-éponge trempé dans de la peinture.

J’ai commencé ce travail il y a plusieurs années, mais c’est le week-end que je travaille le plus, parce qu’en semaine, les gens viennent me voir pour causer.

Les toiles ne sont pas en vente. La Fondation Lone Start, qui est la propriétaire, va les exposer.

Quelqu’un m’a demandé si je pensais que c’était de l’art, j’ai répondu non. En fait, pour l’inauguration, il y a eu une fête, alors je suppose que ces toiles servent de « décor à la fête ».

Cette exposition sera comme les autres. Les critiques seront mauvaises, les critiques sur moi le sont toujours. Mais les critiques de la fête seront excellentes.

J’ai fait accrocher le/les toile/s à hauteur des yeux. Si elles avaient été placées plus bas, les gens leur auraient donné des coups de pied, surtout pendant la fête. Le seul problème que nous avons rencontré pour l’accrochage, c’est le sol de la galerie. Un bout de la galerie est 30 cm plus haut que l’autre.

Mais les gars m’ont aidé et quand nous avons terminé, nous sommes allés déjeuner. Moi j’ai mangé des cornichons au vinaigre et j’ai bu de l’eau d’Évian pour commencer, ensuite, du Perrier Jouet.

La galerie était magnifique. C’est un espace simple, propre. Mon exposition de Mao fut plus grande, mais celle-ci est la plus grande exposition que j’aie faite à New York depuis longtemps.

Quand nous avons terminé, j’ai fait une promenade avec des amis. Nous nous sommes arrêtés dans la galerie d’Ivan Karp, O.K Harris. Il m’a dit qu’actuellement il y a beaucoup de monde qui fait des ombres dans le monde de l’art. Je l’ignorais.

Ensuite, nous avons traversé la rue et nous sommes entrés dans la galerie de Holly Solomon. J’ai toujours aimé savoir si l’art exposé sur le trottoir d’en face est meilleur que le mien ».