JOUER À TRICHER: DESSINS ET PROVOCATIONS

Un comité d´experts

« Pour Basquiat, ces dessins et objets de consommation populaires évoquent la profonde institutionnalisation sociale du racisme, la discrimination et les représentations dogmatiques ou erronées du bien et du mal ».
—Richard D. Marshall, historien d’art et conservateur

Quand il était enfant, Basquiat montrait déjà un réel talent pour l’art et voulait être dessinateur de bandes dessinées. Dans ces œuvres, il s’approprie de ce type d’images en les réinterprétant, en une sorte d’acte narratif personnel et subversif. L’artiste offre à l’observateur de multiples points de référence pour qu’il puisse y pénétrer : l’aspect réduit et familier de ces pièces les rend accessibles. Les dessins de Basquiat inspirés de la bande dessinée sont chargés d’ironie et présentent des symboles reconnaissables, dialoguant avec des thèmes sociaux importants. Même si les personnages peuvent paraître comiques à première vue, Basquiat se plaît aussi à souligner leurs caractéristiques sadiques. Ils se comportent comme des ensorceleurs, comme des dieux possédant des connaissances secrètes qui enfreignent les normes et rejettent le comportement conventionnel. Comme le propre artiste, les dessins de style comics de Basquiat adoptent de multiples formes et se refusent à jouer un rôle unique.,