SAMPLING ET SCRATCHING. MUSIQUE, MOTS ET COLLAGE

L’Héroïque

« L’imagination de Basquiat pour conjuguer texte et image — avec des mots coupés, collés, recyclés, griffonnés et répétés — met en évidence le courant d’innovation que vivait le hip hop à la fin des années soixante-dix ».
—Franklin Sirmans, conservateur

Basquiat était inspiré par tout ce qui l’entourait. Pendant qu’il peignait, il lisait continuellement, écoutait de la musique ou regardait la télévision. L’artiste se plongea tour à tour dans le « bel art » et le graffiti, le jazz et le rap, dans la culture punk et le pop, dans les traités de médecine et les bandes dessinées, et canalisa toute cette complexité en la transformant en une œuvre sophistiquée et aux multiples couches, annonciatrice de la culture Internet actuelle.,

La musique eut une énorme influence sur son œuvre. À l’aide d’extraits de sources multiples et variées, Basquiat utilisa une approche poétique libre, incarnée par l’esprit du hip hop, dont le succès fut parallèle au sien propre. Que ce soit dans ses œuvres composées d’une grande densité d’images ou dans celles contenant une seule et unique phrase provocatrice, Basquiat associe des symboles et des textes pour configurer une vision artistique aussi diversifiée que ses sources. Comme il a été affirmé à certaines occasions, « Basquiat a réalisé une synthèse entre la performance, la musique et l’art d’une façon qui n’avait pas de précédent à l’époque et qui actuellement reste indépassée ».