maqueta piramides 1
Exposition passée

Esther Ferrer. Espaces entrelacés

16.03.2018 - 10.06.2018

Esther Ferrer (San Sébastien, 1937) est l’une des pionnières de la performance en Espagne et l'une de ses principales représentantes. Dès le début de sa carrière, à la fin des années 1960, elle a développé différents courants de pensée en utilisant une grande palette de formes et de matériaux.

Son travail peut s'inscrire dans le courant de l'art minimaliste et conceptuel. À partir des années soixante, elle prend pour référents des créateurs comme Stéphane Mallarmé, Georges Perec et John Cage, ainsi que les mouvements féministes de l'époque. En 1967, lorsqu'elle a commencé à participer aux activités du groupe Zaj avec Walter Marchetti, Ramón Barce et Juan Hidalgo, la performance devient le principal véhicule de son expression. À partir de 1970 elle revient à l’art plastique par le biais de photographies retouchées, d’installations, de tableaux et de dessins, basés sur la série de numéros premiers, d’objets ou de pièces sonores. Par le biais de performances directes et irrémédiablement provocatrices, le groupe Zaj poursuit son parcours jusqu'en 1996, date de sa dissolution, suite à leur exposition rétrospective au Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía (MNCARS, Madrid).


Ferrer définit le genre de la performance comme "l'art qui combine le temps et l'espace avec la présence du public qui n'est pas seulement spectateur, mais qui participe aussi à l’action", en mettant avant tout l’accent sur la liberté du spectateur : elle ne lui offre pas de conclusions, mais plutôt des questions, des interrogations, pour que, de façon autonome, il crée sa propre interprétation personnelle de l'œuvre.

Tout au long de sa longue carrière, l'artiste a participé à de nombreux festivals de d’art performatif et a exposé ses œuvres dans divers musées. En 1999, elle a été l'une des représentantes de l'Espagne à la Biennale de Venise ; en 2008, elle a reçu le Prix National des Arts Plastiques; en 2012, le Prix Gure Artea du Gouvernement Basque; et en 2014, le Prix Marie Claire de l'Art Contemporain et le Prix Velázquez des Arts Plastiques.

Dans cette exposition, Esther Ferrer ne présente presque que des installations inédites, pas encore matérialisées jusqu'à maintenant, et qui prendront vie de manière spéciale via des performances ou l’interaction du public.

Esther Ferrer
Série Projets spatiaux pyramidales sur mur (Proyectos espaciales piramidales sobre muro)fin des années 1970
Maquette. Fil, clous et peinture à l’huile
60 x 72 x 6 cm
Archives Esther Ferrer
© Esther Ferrer, VEGAP, Bilbao, 2018

L’exposition

Entrada a una exposición, maqueta

Esther Ferrer Entrada a una exposición, maqueta, 1990
Plumas artificiales con textura de plumas de marabú, blancas y negras, papel reflectante y cartón pluma 51 x 23 x 18,5 cm
Archivo Esther Ferrer © Esther Ferrer, VEGAP, Bilbao, 2018

Les rires du monde

Les rires du monde (Las risas del mundo), 1999/2018
37 écrans audiovisuels, structures métalliques et matériau en vinyle
4 x 12,70 x 6 m
Archive Esther Ferrer
© Esther Ferrer, VEGAP, Bilbao, 2018
Photo : Erika Ede

Série Chaises suspendues

Esther Ferrer
Série Chaises suspendues (Sillas suspendidas), années 1980
Dessin. Feutres couleur sur papier
20 x 30 cm
Archives Esther Ferrer
© Esther Ferrer, VEGAP, Bilbao, 2018

Série Projets spatiaux

Esther Ferrer
Série Projets spatiaux (Proyectos espaciales), 1977
Dessin. Encre sur papier millimétré
21 x 29,5 cm
Archives Esther Ferrer
© Esther Ferrer, VEGAP, Bilbao, 2018

L’artiste

Esther Ferrer Artistas | Guggenheim Bilbao Museoa

Ferrer, Esther

Saint-Sébastien, 1937

En 1963, elle crée avec José Antonio Sistiaga l’Atelier de Libre Expression à Saint-Sébastien et plus tard, l’Ecole Expérimentale d’Elorrio. En 1967, elle rejoint le groupe Zaj (créé en 1964 par Ramón Barce, Juan Hidalgo et...

Découvrez l’artiste

Partager