Guggenheim
Sans titre | Henri Michaux | Guggenheim Bilbao Museoa
Exposition passée

Figure inclassable de la littérature et des arts du XXe siècle, Henri Michaux (Namur, Belgique, 1899 - Paris, France, 1984) exerça sa vie durant une forte influence sur les artistes et les écrivains de son temps. À la fois « poète des poètes » et « peintre des peintres » —-salué par des maîtres des deux domaines comme André Gide et Francis Bacon —, Michaux créa fébrilement des milliers d’œuvres sur papier dont on connaît à peine aujourd’hui la totalité. Cette exposition, organisée en collaboration avec les archives Michaux de Paris, couvre cinquante ans d’activité créative de Michaux, à travers les principales séries et périodes de son travail. Autour de 230 pièces, documents et objets de l’artiste, Henri Michaux : L’autre côté s’articule autour de trois grands axes thématiques qui offrent un regard panoramique : la figure humaine, l’alphabet et la psyché altérée.

Cette exposition met en lumière les parallélismes et les convergences, formels et matériels, existants dans ces trois grands blocs, et dévoile des aspects centraux du mode opératoire de l’artiste, en soulignant son intérêt constant pour les sciences, la musicologie et l’ethnographie. Des séries fondamentales de Michaux telles que les fonds noirs, les frottages, les mouvements ou les dessins mescaliniens sont largement représentés dans cette exposition, qui inclut des œuvres jamais exposées auparavant et des pièces en provenance d’importantes collections nationales et internationales.

Commissaire: Manuel Cirauqui

Henri Michaux
Sans titre, 1981
Aquarelle sur papier
367 x 270 mm
Collection privée
© Henri Michaux, VEGAP, Bilbo, 2018

Le saviez-vous...?

LE LONG CHEMIN DE L'AUTO-CONNAISSANCE

Dès son plus jeune âge, Henri Michaux (Namur, Belgique, 1899 – Paris, 1984) voulut comprendre sa propre nature et celle du monde qui l’entourait. Sa vie et son œuvre reposent sur un processus d’auto-exploration constante.
En savoir davantage

VOYAGER DANS LE SUBCONSCIENT

« Tu veux apprendre ce qu'est ton rôle ? Décroche. Retire-toi en ton dedans. Tu apprendras tout seul ce qui est capital pour toi… » L’auto-exploration est une quête constante dans la pratique créative d’Henri Michaux, que l’artiste poursuivra toute sa vie durant.
En savoir davantage

JULIÁN DE AJURIAGUERRA OCHANDIANO

Julián de Ajuriaguerra (Bilbao, Espagne, 1911 - Villefranque, France, 1993) est l’une des principales figures scientifiques basques et l’un des plus grands psychiatres de l’histoire contemporaine. Il rencontra Michaux à Paris, avec lequel il collabora dans la réalisation de ses expériences mescaliniennes, en analysant et en notant tous les effets qu’elles causaient chez l’artiste.
En savoir davantage

QU'EST-CE QUE LA MESCALINE?

La mescaline est une substance psychoactive d’origine végétale présente dans certaines variétés de cactus, comme le peyotl, traditionnellement utilisée par les Natifs américains comme un médicament ou lors de rituels.
En savoir davantage

APPRENTISSAGE INTERCULTUREL

« Pour Michaux, le voyage en Asie fut décisif. Il le désigne comme « son voyage » : « L’Indonésie, la Chine, […], pays qu’il lui faudra méditer et ruminer ensuite pendant des années. » Très jeune, Henri Michaux réalisa que, pour avancer dans son processus d’auto-connaissance, il devait d’abord se libérer des barrières socioculturelles qui influençaient sa pensée.
En savoir davantage

LA MUSIQUE

« Musique, art du comportement, […]. Huit minutes de musique folklorique en disent plus sur un peuple inconnu que cent pages de notes et de relevés. Document psychologique le plus révélateur. » La musique joua un rôle fondamental dans les recherches esthétiques d’Henri Michaux.
En savoir davantage

DES COMPOSITIONS MUSICALES INSPIRÉES DE L'OUVRE DE MICHAUX

Comme Henri Michaux, passionné de l’univers sonore, de nombreux compositeurs souhaitèrent adapter en musique ses écrits. De grandes figures à l’instar de Pierre Boulez ou Witold Lutosławski tenteront de refléter en musique l’essence de quelques-uns de ses poèmes.
En savoir davantage

IMPROVISATIONS MUSICALES

Henri Michaux flirta également avec l’expérimentation musicale, bien qu’il ne laissât aucune preuve de cette activité au-delà de ses écrits ou des témoignages de ses voisins. Pour ce faire, il jouait généralement du piano et une série d’instruments à percussion acquis lors de ses voyages
En savoir davantage

L' IMPORTANCE DU LANGAGE ÉCRIT

« J'écris pour me parcourir. Peindre, composer, écrire : me parcourir. Là est l'aventure d'être en vie » Malgré son talent inné pour l’écriture, Henri Michaux refusa dans un premier temps de s’y consacrer, en prétextant qu’elle l’éloignait de l’essentiel, l’expression libre.
En savoir davantage

LA CALLIGRAPHIE

En explorant les possibilités du langage, Henri Michaux s’intéressa à l’aspect graphique de l’écriture : la calligraphie, la forme des lettres. En ce sens, Michaux puisa son inspiration dans les caractères chinois et japonais qu’il découvrit lors de ses voyages, et qu’il adapta dans ses peintures pour tenter de créer son propre registre visuel.
En savoir davantage

LE LANGAGE PLASTIQUE

« Qui n’a voulu un jour saisir plus, saisir mieux, saisir autrement, et les êtres et les choses, pas avec des mots, ni avec des phonèmes, ni avec des onomatopées, mais avec des signes graphiques ? Qui n’a voulu un jour faire un abécédaire, un bestiaire, et même tout un vocabulaire, d’où le verbal entièrement serait exclu ? »
En savoir davantage