paul-pfeiffer
Exposition future

Paul Pfeiffer. Prologue à l’histoire de la naissance de la liberté

29.11.2024 - 23.03.2025

Paul Pfeiffer : Prologue à l'histoire de la naissance de la liberté retrace vingt-cinq ans de pratique artistique de Paul Pfeiffer, artiste né en 1966 à Honolulu, Hawaï, et vivant à New York. Cette exposition rend hommage à un pionnier réputé pour son travail percutant, qui interroge les notions de spectacle, d'appartenance et de différence. S’inspirant des grands événements télévisés autour du sport et du divertissement, l'œuvre de Pfeiffer se sert d’un habile montage de séquences vidéo récupérées pour déconstruire notre obsession et notre fascination pour le culte de la célébrité et dévoile la manière dont la conscience collective est façonnée et manipulée. En retraçant la trajectoire mondiale de la circulation des images, Pfeiffer démontre comment le désir, l’héroïsme et le culte font partie des mécanismes de l’art, de la religion, de la politique et de la nationalité.

De ses premières vidéos les plus marquantes aux œuvres les plus récentes et révolutionnaires dans le domaine de la photographie, l'installation et la sculpture, l'exposition place Pfeiffer au rang des artistes les plus influents d'aujourd'hui. Ses œuvres les plus emblématiques sur des moniteurs LCD et des projecteurs miniatures, notamment Fragments de la crucifixion (d'après Francis Bacon) [Fragments of a Crucifixion (After Francis Bacon), 1999], Jean 3:16 (John 3 :16, 2000), et la trilogie Le long compte (The Long Count, 2000–01), sont présentées à côté des projections à grande échelle et des installations immersives, telles que Les Saints (The Saints, 2007), une reconstitution audiovisuelle de la finale de la Coupe du monde 1966 entre l'Angleterre et la République Fédérale d’Allemagne, et Rouge Vert Bleu (Red Green Blue, 2022), l'œuvre vidéo la plus récente de l'artiste. L’exposition permet également d’admirer pour la première fois des sculptures récemment commandées pour la série Incarnator, sur laquelle Pfeiffer travaille actuellement, en collaboration avec des « encarnadores » (« incarnateurs ») ou sculpteurs des Philippines, d’Espagne et du Mexique. Pfeiffer représente la popstar Justin Bieber sous les traits du Christ, le convertissant ainsi en icône religieuse. La production de ces sculptures fait le lien entre les routes commerciales coloniales du XVIe siècle et les réseaux mondiaux actuels.


Il s'agit de la première rétrospective de l'artiste aux États-Unis, et la présentation au Musée Guggenheim Bilbao sera la plus grande exposition européenne de l'artiste.

Salles : 103 Et 105
Sièges : Moca, Los Ángeles; Musée Guggenheim Bilbao


Paul Pfeiffer
Four Horsemen of the Apocalypse (07)], 2002
DuraFlex Digital print, 121.9 x 152.4 cm
© Paul Pfeiffer, Bilbao, 2024. Courtesy of the artist; Paula Cooper Gallery, Nueva York; carlier | gebauer, Berlín/Madrid; Perrotin; and Thomas Dane Gallery, London