Guggenheim
Introduction

Susana Solano
Collines creuses n.ª 13 (Colinas huecas n.ª 13), 1985
Plaque de fer incurvée et soudée
102,5 x 140 x 209,5 cm
Collection Stedelijk Museum, Amsterdam

« Dans les creux se trouve le mystère de la représentation et du plan horizontal plié. À juste titre : les mystères. »

Après des études de peinture à la faculté des Beaux-arts de Barcelone, Susana Solano (Barcelone, 1946) se tourne à la fin des années soixante-dix vers la sculpture. Dans ses premières œuvres, en s’inspirant du sculpteur Constantin Brancusi (Roumanie, 1876 – France, 1957), elle expérimente avec diverses techniques à mi-chemin entre l’industriel et l’artisanal. En utilisant le bois comme matériau artistique, l’artiste produit ses premières séries de sculptures, aux formes simples et géométriques, dans lesquelles prédominent les blocs compacts auxquels elle incorpore des quadrillages et des barres. Dès le début de sa carrière, elle fait preuve d’un intérêt soutenu pour l’espace et la structure architecturale.

Quand elle commence à utiliser des matériaux comme le fer, l’osier ou le plomb, elle décide de les travailler à l’aide de procédés et de techniques artisanales. Même si elle a recours à la forge industrielle, elle met l’accent sur la facette artisanale du processus en travaillant avec des machines rudimentaires qui donnent aux œuvres un caractère à mi-chemin entre le langage industriel et l’artisanal. L’artiste accorde une importance particulière à la matière et à son traitement, mais ne ressent aucun intérêt pour la couleur. Dans ce processus d’exploration des matériaux, ses sculptures gagnent peu à peu en dimension et en présence pour se convertir en structures formelles. Solano cesse d’appréhender l’objet sculptural comme quelque chose de simplement tridimensionnel pour expérimenter avec la création d’espaces et l’expansion de la sculpture dans son contexte.[1]

Collines creuses n. 13 (1985) fait partie d’une série de pièces portant le même titre. Ce titre joue sur la contradiction implicite entre les termes qu’elle contient. Autrement dit, la masse et la robustesse de la “colline” s’oppose en quelque sorte au concept de “creux”, créant ainsi une sorte de jeu entre le vide et le plein, entre le creux fermé et la peau ouverte qui l’enveloppe.[2] Les œuvres de Solano intitulées Collines creuses suggèrent un corps environnant, architectural, presque comme dans une mise en scène. Il s’agit d’espaces délimités, mais aussi accessibles, comme des boîtes et des cages.

Dans Collines creuses n. 13, l’artiste met l’accent sur le creux qui se crée entre le fer et l’espace qui l’entoure. À travers la forme qu’il engendre, Solano s’intéresse à l’opposition, à la dichotomie du vide et du non-vide. Le non-volume est dominé par le métal qui lui donne forme et l’incorpore dans l’œuvre, le rendant ainsi maîtrisable, contenable, mesurable.[3]

 

Questions

Observez attentivement cette sculpture. Comment décririez-vous sa forme ? Avec quel matériau a-t-elle été réalisée ? Quelles sont les caractéristiques de ce matériau ? Quelles qualités vous suggère-t-il ? Comment serait-il au toucher si vous pouviez le toucher ? 

Solano sent que son œuvre est intensément liée à l’architecture. Pourquoi à votre avis pense-t-elle cela ? De quelle façon les matériaux qu’elle utilise sont-ils liés à cette discipline ?

De plus, pour elle, la façon de créer ses sculptures se situe à mi-chemin entre l’industriel et l’artisanal. Quels matériaux et procédés considérez-vous comme typiquement industriels ? Et artisanaux ? Lesquels peuvent être communs aux deux ? Quels peuvent être les avantages et les inconvénients d’interchanger les matériaux entre une discipline et une autre ?

Ses œuvres traitent de la dichotomie du vide et du non-vide. Comment définiriez-vous le vide ? Comment selon vous Solano introduit-elle l’espace vide dans ses sculptures ? Pourquoi à votre avis l’artiste veut-elle l’inclure ?

L’œuvre de Solano s’intitule Collines creuses n. 13 (1985). Pourquoi pensez-vous qu’elle l’a baptisée ainsi ? Quelles significations et associations vous suggère ce titre ? Si vous pouviez le changer, lequel choisiriez-vous ? Pourquoi ?

Collines creuses n. 13 fait partie d’une série intitulée de la même façon. Cherchez d’autres œuvres de l’artiste intitulées Collines creuses. Quelles relations voyez-vous entre elles ? Choisissez celle qui vous plaît le plus et réfléchissez sur le pourquoi de votre choix.

Activités

Créez votre propre colline creuse

Par groupes de deux ou trois, réalisez une colline creuse. Tout d’abord, réfléchissez sur la dichotomie du vide et du non-vide et utilisez cette réflexion comme point de départ. Pensez à la façon dont vous pouvez incorporer les plats et les creux dans l’œuvre, en suivant l’exemple de Solano, et, à partir de là, créez l’esquisse de la pièce. Vous pouvez regarder quelques sculptures de la série Collines creuses pour vous inspirer.

Après avoir préparé plusieurs esquisses, choisissez-en une pour développer la sculpture. Si vous pouviez la transformer en une sculpture tridimensionnelle, quels matériaux utiliseriez-vous ? Quelle serait sa taille ? Comment traiteriez-vous sa surface ? Quel titre lui donneriez-vous ? Où la placeriez-vous une fois terminée ?

Ensuite, créez une maquette de la sculpture. Durant un mois, réunissez une grande diversité de boîtes de différentes tailles et formes. Travaillez en groupe pour créer une sculpture tridimensionnelle debout avec les boîtes que vous aurez ramassées. Vous pouvez utiliser de la colle ou du ruban adhésif pour unir les boîtes. Donnez un titre à l’œuvre et montrez-la en classe.

Entretien avec l’artiste

Imaginez que vous avez l’occasion d’interviewer Susana Solano. Qu’aimeriez-vous lui demander? Habituellement, les journalistes professionnels s’informent sur les artistes qu’ils vont interroger avant de les rencontrer afin de pouvoir leur poser des questions pertinentes. Cherchez des informations sur l’artiste et pensez à ce vous aimeriez savoir sur sa carrière. Vous pouvez lui poser des questions spécifiques sur différents moments de sa trajectoire. Écrivez les questions dans un cahier.

Une fois en classe, partagez vos questions avec celles de vos camarades. Lesquelles se sont le plus répétées ? Pourquoi selon vous plusieurs personnes ont-elles pensé aux mêmes thèmes ?

VOCABULAIRE

Forge industrielle : Processus de déformation du métal qui peut s’effectuer de deux manières, soit par pression continue, à l’aide de presses, soit par impact, de façon intermittente, à l’aide de marteaux-pilons.

LIENS

http://susanasolano.net/inicio

http://masdearte.com/artistas/solano-susana/

http://masdearte.com/los-lugares-de-susana-solano-2-rafael-perez-hernando/

http://www.rphart.net/sites/default/files/SUSANA%20SOLANO_Nota%20de%20prensa.pdf

http://coleccion.abanca.com/es/Coleccion-de-arte/Artistas/ci.Susana-Solano.formato7.html

http://www.museoreinasofia.es/coleccion/obra/colinas-huecas-no-2

http://m.elcultural.com/revista/arte/Susana-Solano-en-plenitud/39199

 https://www.march.es/arte/coleccion/ficha.aspx?p0=5

NOTES

[1] https://issuu.com/artium_vitoria/docs/solanosusana

[2] https://www.march.es/arte/coleccion/ficha.aspx?p0=5

[3] https://issuu.com/artium_vitoria/docs/solanosusana