Guggenheim
Introduction

Jean-Michel Basquiat.
Sans titre (Untitled), 1982.
Acrylique et huile sur lin
193 x 239 cm
Museum Boijmans Van Beuningen, Rotterdam
© The Estate of Jean-Michel Basquiat / Licensed by Artestar, New York
Photo : Studio Tromp, Rotterdam

« Depuis mes dix-sept ans, j’ai cru que je pouvais être une star. Je pensais à tous mes héros, Charlie Parker, Jimi Hendrix… J’avais une vision romantique de la façon dont les gens deviennent célèbres —Jean-Michel Basquiat »—Jean-Michel Basquiat (1)


Introduction

Dès le début de sa carrière artistique, Jean-Michel Basquiat (New York, 1960–1988) a voulu que l’un des axes de son travail soit l’homme noir (2). Fils d’un Haïtien et d’une mère d’ascendance portoricaine, il éprouvait quotidiennement les différences raciales dans la ville de New York. Son intérêt pour l’histoire afro-américaine l’a conduit à explorer dans son œuvre des questions aussi brûlantes que le colonialisme et l’esclavage.

Basquiat constatait chaque jour comment d’importantes personnalités noires du monde du sport, de la musique ou de la littérature étaient oubliées par l’histoire. Pour lui, tous étaient de grands héros, anonymes ou célèbres, auxquels il fallait rendre les honneurs que l’histoire leur refusai.(3) Lui-même vivait dans une réalité où, en dépit d’être un peintre célèbre et riche, quelque chose d’aussi quotidien que prendre un taxi à New York lui était difficile. (4)

Pour rendre hommage aux héros oubliés et redonner sa place à la diaspora africaine dans l’histoire de l’art, Basquiat a réalisé des portraits de musiciens et de sportifs noirs, comme par exemple des boxeurs. Le tableau Sans titre (1982) présente un boxeur noir anonyme fêtant la victoire sur l’homme blanc. Le personnage de la peinture lève les bras dans une posture victorieuse. Pour Basquiat, les combats de boxe transcendaient le ring pour devenir un symbole de la guerre raciale entre Noirs et Blancs. (5)

La tête du boxeur de cette œuvre est entourée d’un halo qui évoque la sainteté. Son visage est couvert d’un masque qui rappelle un masque anti-gaz ou la capuche d’un rappeur. Les personnages peints par Basquiat peuvent paraître comiques au premier regard, mais si nous les observons avec plus d’attention nous voyons comment ces héros adoptent des formes multiples, à l’écart des règles et du comportement conventionnel. Avec ce type d’images, Basquiat essaie de rendre hommage à l’homme noir tout en dénonçant la répression, l’exploitation, le commerce et l’esclavage moderne. (6)
1. Jean-Michel Basquiat. Cathleen McGuigan, “New Art, New money: The marketing of an American artist.” The New York Times Magazine. 10 février, 1985, p. 29.

2. Richard D. Marshall, “Jean-Michel Basquiat and His Subjects”, in Jean-Michel Basquiat, Enrico Navarra, éd., Paris : Galerie Enrico Navarra, 1996, p. 44.

3. Magdalyn Asimakis, textes muraux pour Now’s the Time, Art Gallery of Ontario.

4. Dieter Buchhart, éd., Now’s the Time, cat. expo. Toronto: Art Gallery of Ontario ; Munich, Londres et New York: DelMonico Books, Prestel Publications; Guggenheim Bilbao Museoa, 2015, p. 15.

5. Ibid.

6. Ibid, pp. 15–16.

Questions

Observez l’œuvre Sans titre (1982) et demandez à vos élèves de décrire ce qu’ils y voient.

Demandez à vos élèves de décrire le personnage que montre le tableau. De qui peut-il s’agir ? Comment décriraient-ils son visage ? Et sa tenue ?

Observez et décrivez les objets et les traits de pinceau qui entourent le personnage. Que peuvent-ils représenter ?

Décrivez les couleurs avec lesquelles est réalisée la peinture. Quelles sensations peuvent transmettre ces couleurs ?

Imitez la posture qu’adopte le personnage du tableau. Qu’est-il en train de faire ? Demandez à vos élèves de décrire les histoires qui pourraient se passer après cette image.

Basquiat admirait les figures de sportifs noirs. À votre avis, pourquoi s’intéressait-il aux boxeurs ?

Quelle peut être la raison de placer un halo derrière sa tête ? 

Activités

Explorer l’histoire

Basquiat recourait aux héros oubliés pour faire connaître et honorer sa culture et son histoire. Demandez à vos élèves de chercher des informations sur des personnages importants, mais peu connus, de l’histoire de leur village, de leur ville ou de leur pays. Ils peuvent centrer la recherche sur le monde du sport, de la musique, de la littérature ou n’importe quel autre domaine qu’ils jugent intéressant et réuniront toute l’information possible sur les succès et les exploits de ces héros.

Les élèves peuvent travailler individuellement ou en groupe. Une fois la recherche d’information terminée, demandez-leur d’écrire un texte expliquant l’importance du personnage.

Obtenez sur Internet une photo du personnage choisi et utilisez-la pour effectuer son portrait. Encouragez vos élèves à exprimer dans leurs peintures les éléments les plus remarquables de la personnalité du personnage.

Questionnez-les sur les héros qu’ils ont choisis et sur les raisons de l’oubli dans lequel ils sont tombés.


Un héros pour l’école.

Très souvent, Basquiat a eu recours aux héros de BD et aux dessins d’enfant pour présenter des héros susceptibles de dénoncer les injustices sociales et pouvant aider à les surmonter.

Confectionnez une liste avec les problèmes ou choses injustes qui, pour les élèves, empêchent une vie scolaire agréable à l’école ou au collège.

En tenant compte des besoins exprimés, les élèves doivent dessiner ensemble une esquisse de l’éventuel héros qui peut aider à améliorer l’école. Il leur faudra pour cela définir d’abord les caractéristiques qu’il devrait avoir : sa façon d’être, ses compétences, comment il serait physiquement, etc. Ils dessineront aussi une série d’objets symboliques, d’éléments magiques ou quotidiens, qui accompagnent le héros et inventeront  un nom pour lui.

Ils peuvent utiliser de la peinture acrylique ou des temperas et essayer que le geste avec lequel ils appliquent la peinture et la couleur qu’ils utilisent symbolisent les sensations qu’ils veulent transmettre (colère, rage, amour, etc.).

Discutez ensemble de la possibilité de trouver dans l’école un héros en chair et en os semblable à celui qu’ils ont inventé. Pensent-ils d’eux-mêmes qu’ils pourraient devenir un héros pour l’école ? Demandez-leur de réfléchir sur ce sujet et à la façon dont chacun pourrait contribuer à améliorer la coexistence à l’école.


Une BD critique

Enfant, Basquiat voulait devenir dessinateur de bandes dessinées. Nombre de ses œuvres, débordantes de symboles dénonçant l’injustice sociale, montrent des figures inspirées des dessins de ses bandes dessinées favorites.

Cette œuvre aborde les affrontements entre races différentes. L’esclavage et le colonialisme sont deux phénomènes liés au racisme. Discutez avec vos élèves des conséquences qu’a eues dans l’histoire le phénomène de l’esclavage et du colonialisme en Afrique et comment elles restent perceptibles aujourd’hui dans la société. Dressez une liste avec les moments de la vie quotidienne où apparaît le racisme.

Divisez les élèves en groupes et demandez-leur d’élaborer une petite BD autour d’une scène de racisme en montrant comment les personnages résolvent et surmontent ce qui s’est passé.

Quand les élèves auront terminé, mettez les BD en commun. Qui serait le héros de l’histoire ?


VOCABULAIRE :

Colonialisme : Domination ou contrôle politique et économique d’un pays sur un autre.

Diaspora : Dispersion de groupes humains qui quittent leur lieu d’origine.

Racisme : Idéologie qui défend la supériorité d’une race sur les autres et la nécessité de la maintenir isolée ou à l’écart du reste au sein d’une communauté ou d’un pays.

Symbole : Représentation d’une chose ou de sensation au moyen d’un signe. Les symboles servent souvent à représenter des concepts abstraits à caractère spirituel.


RESSOURCES WEB :

Sur l’artiste
http://basquiat.com/

http://basquiat.guggenheim-bilbao.eus/fr/

Sur le racisme, le colonialisme et le néocolonialisme
http://mugak.eu/revista-mugak/no-13/colonialismo-y-neocolonialsmo-en-africa
http://www.un.org/es/events/slaveryabolitionday/
http://www.antislavery.org/english/slavery_today/default.aspx
http://www.sosracismo.org/