Guggenheim
Nanas y activismo social Niki de Saint Phalle
Introduction

"J’ai vu une grosse femme sur la plage aujourd’hui et elle m’a fait penser à une déesse païenne. Noir, c’est différent. Il y a beaucoup de fi gures noires dans mon oeuvre : Vénus noire, vier e noire, hommes noirs, Nanas noires. Le noir a toujours été une couleur importante pour moi. […] Le noir, c’est moi aussi maintenant" —Niki de Saint Phalle(1)

Niki de Saint Phalle
Black Rosy ou My Heart Belongs to Rosy, 1965
Tissu, laine, peinture et grillage
225 × 150 × 85 cm
Niki Charitable Art Foundation, Santee,

Introduction

Dans les années 1960, Niki de Saint Phalle (Neuilly-sur-Seine, France, 1930 –La Jolla, Californie, 2002) change radicalement de façon de dépeindre les femmes : de personnages tristes, mélancoliques et passifs, elles deviennent enjouées, énergiques et puissantes. Elle les appelle les « Nanas », un terme un peu populaire en français pour désigner une femme crâne. En 1964, Saint Phalle crée la première de ce qui deviendrait une vaste série de Nanas, des sculptures à grande échelle peintes dans des couleurs vives, représentant des femmes voluptueuses qui incarnent la féminité et la maternité. L’artiste trouve l’inspiration après une visite de la femme de l’artiste Américain Larry Rivers (1923–2002), Clarice Rivers, qui était alors enceinte de son premier enfant. Dans un premier temps, les Nanas étaient faites de papier mâché et de laine, auxquels étaient attachés des objets trouvés. À partir de 1965, Saint Phalle commence à introduire le polyester pour créer des silhouettes plus rondes, plus actives et vibrantes, et pouvoir les exposer dans les parcs et autres lieux de plein air.
Saint Phalle a créé de nombreuses Nanas au cours de sa carrière. Plusieurs Nanas ont vu le jour en réponse au mouvement des droits civils des Afro-Américains aux États-Unis (1954–68), un témoignage de la conviction de l’artiste que toutes les femmes sont des déesses, quelle que soit leur couleur.(2) Black Rosy, or My Heart Belongs to Rosy (1965) est l’une des premières Nanas noires créées par l’artiste. Elle rend hommage à Rosa Parks (1913–2005), l’Afro-Américaine qui refusa de céder son siège dans un autobus à un homme blanc en 1955, déclenchant un mouvement de droits civils d’ampleur nationale emmené par Martin Luther King, Jr. (1929–1968) contre les lois sur la ségrégation.(3)

Saint Phalle a toujours été scandalisée par l’oppression et particulièrement par le sexisme et le racisme envers les femmes et les personnes de couleur. Black Rosy faisait partie d’une série de Nanas noires que Saint Phalle a créées au cours de sa carrière. L’artiste a créé des Nanas noires en hommage aux femmes noires, qui pour elles étaient doublement victimes, étant femmes et de surcroît noires.(4) Saint Phalle déclara « Je suis solidaire avec toutes celles que la société et les lois excluent et brisent. »(5)

 

1. Niki de Saint Phalle. Black is different, 1994. Silkscreen, 800 x 1,200 mm. Collection Mamac, Nice. Don de l’artiste. Partiellement transcrite dans «Chronologie», Nathalie Ernoult, Niki de Saint Phalle, cat. exp.. Paris, Réunion des musées nationaux – Grand Palais, 2014, p. 335 http://cache.20minutes.fr/photos/2014/09/15/black-is-different-planche-cea9-diaporama.jpg (dernier accès 10/12/2014)

2. Tate Liverpool, Niki de Saint Phalle : Salle 4 http://www.tate.org.uk/whats-on/tate-liverpool/exhibition/niki-de-saint-phalle/niki-de-saint-phalle-room-guide/niki-de-4 (dernier accès 10/12/2014)

3. Audioguide Niki de Saint Phalle, http://www.grandpalais.fr/fr/article/niki-de-saint-phalle-decouvrez-lapplication

4. « Niki de Saint Phalle, Dossier Pédagogique », p. 14.

5. Ibid.

Questions

Montrez: Black Rosy, or My Heart Belongs to Rosy (1965)

Regardez ensemble Black Rosy. Demandez aux élèves ce qu’ils remarquent à propos de cette œuvre. Commencez par regarder les aspects formels de la sculpture. Décrivez la position, le genre et le placement de la sculpture. Comment décriraient-ils les couleurs et les éléments décoratifs ? Comment décriraient-ils les vêtements qu’elle porte ? Quelles associations les couleurs et les formes évoquent-elles ? Que peut-on apprendre de cette femme en voyant la façon dont elle est habillée ?

Ensuite, demandez aux élèves de réfléchir au langage corporel de Black Rosy. Demandez à un volontaire de poser comme cette femme. La position semble-t-elle confortable, nerveuse ou emplie de confiance ? À leur avis, que ressent cette femme ? Quel message Niki de Saint Phalle envoie-t-elle à propos de Black Rosy en la créant de la sorte ?

Saint Phalle a exagéré certaines des caractéristiques de cette femme. Pourquoi à votre avis ? Cette sculpture fait 225 x 150 x 85 cm. Comment cela influence-t-il votre perception de l’ouvrage ? Comment se sent-on quand on se trouve face à elle ? Comparez la taille de la sculpture avec la taille des élèves.

La sculpture rend hommage à Rosa Parks. Le titre de la sculpture de Saint Phalle est Black Rosy, or My Heart Belongs to Rosy. Que nous dit le titre à propos de l’artiste et de son travail créatif ? Pourquoi croyez-vous que Saint Phalle s’est sentie inspirée par l’histoire de Parks ? Les élèves peuvent en savoir plus sur Parks en effectuant leurs propres recherches ou en lisant la liste des ressources proposées.

Activités
  • Écrivez un bref récit ou un poème ou effectuez un dessin où la sculpture de Niki de Saint Phalle prend vie. Où va-t-elle ? Que fait-elle ?
  • La première exposition de Saint Phalle et ses Nanas s’intitulait Les Nanas au pouvoir, et faisait clairement référence au « Black Power », le slogan politique visant à atteindre l’auto-détermination des personnes d’ascendance africaine/noire. Faites un brainstorming avec vos élèves à propos des sujets qui les occupent aujourd’hui. Des sujets possibles sont l’oppression, l’intimidation, le profilage racial, l’immigration, etc. Demandez-leur de choisir un de ces sujets comme inspiration pour créer une campagne de lutte contre ces questions. Tout comme Saint Phalle a créé Black Rosy sous forme de figure, une déesse, qui symbolise le pouvoir de la femme noire, demandez à vos élèves de créer une figure qui va symboliser le combat contre ces problèmes. Ils peuvent commencer par tracer une esquisse de leur personnage et créer ensuite une sculpture tridimensionnelle en papier mâché. Pour les instructions concernant la façon de faire du papier mâché, consultez les Ressources.
  • Demandez à vos élèves de faire des recherches sur le mouvement  des droits civils Afro-Américain aux États-Unis. Quelle a été l’implication de Rosa Parks dans ce mouvement ? Après avoir lu toutes les informations trouvées, animez-les à créer leur propre ouvrage artistique en réaction à cette recherche. Ils peuvent choisir le support qu’ils préfèrent travailler : photographie, peinture, dessin ou collage.
  • Exposez les sculptures à l’école. Donnez un titre à l’exposition.


VOCABULAIRE

Ségrégation : Acte de séparation forcée de groupes raciaux différents.


RESSOURCES WEB

Institut des droits civils de Birmingham (centre consacré aux luttes du mouvement des droits civils aux États-Unis dans les années 1950 et 1960) http://bcri.org/education_programs/index.html

Brutsche, Paul. « Niki de Saint Phalle: a Psychological Approach to Her Artwork and the Symbolic Significance of the Tarot Garden. » ARAS Connections Image and Archetype 1 (2012). https://aras.org/sites/default/files/docs/00050Brutsche.pdf

Articles de History Channel, vidéos et plus encore sur Rosa Parks
http://www.history.com/topics/black-history/rosa-parks

Instructions pour créer une sculpture en papier mâché http://familycrafts.about.com/cs/papermache/ht/PaperMache.htm

Ressource scolaire consacrée à Rosa Parks
http://teacher.scholastic.com/rosa/

Tate Liverpool, Niki de Saint Phalle : Salle 5
http://www.tate.org.uk/whats-on/tate-liverpool/exhibition/niki-de-saint-phalle/niki-de-saint-phalle-room-guide/niki-de-4

Le Musée national des droits civils aux États-Unis
http://www.civilrightsmuseum.org/

Chronologie de Rosa Parks – The Smithsonian
http://www.smithsoniansource.org/display/primarysource/viewdetails.aspx?TopicId=&PrimarySourceId=1203


BIBLIOGRAPHIE

Carbone, Teresa A. et Kellie Jones, avec Connie H. Choi, Dalila Scruggs et Cynthia A. Young. Witness: Art and Civil Rights in the Sixties. Cat. exp. New York : Brooklyn Museum et Monacelli Press, 2014.