CHAMBRE ROUGE (ENFANT) ET CHAMBRE ROUGE (PARENTS)

Chambre rouge (Parents)

Chambre rouge (Enfant) [Red Room (Child)] et Chambre rouge (Parents) [Red Room (Parents)], toutes deux de 1994, sont les seules de la série Cellules à former une paire. Pour l’artiste, la couleur rouge symbolise le sang, la violence et le danger, la honte, la jalousie, le mal et la culpabilité. La structure extérieure de ces œuvres est fabriquée avec de vieilles portes récupérées dans un tribunal de Manhattan.

Chambre rouge (Enfant) contient des éléments associés à l’enfance de l’artiste : les fuseaux rouges et bleus, et les aiguilles, par exemple, évoquent l’atelier de tapisseries de la famille ; les mains d’enfant sur celles de l’adulte suggèrent un désir de sécurité, renforcé par les mots « moi » et « toi » brodés sur la paire de mitaines. Souvenirs, objets mystérieux, configurations en spirale et articles quotidiens se combinent pour créer une composition profondément évocatrice qui ressemble à un portrait psychologique.,

En comparaison avec Chambre rouge (Enfant), l’œuvre Chambre rouge (Parents) présente un espace plus ordonné. Le lit, espace d’intimité et de sexualité, est flanqué de sculptures en marbre représentant deux torses nus partiellement couverts de tissus. Sur le lit, la housse d’un xylophone et un train miniature suggèrent la présence d’un enfant. Au regard de l’enfant, la sexualité est un mystère dont il est tenu à l’écart. Entre les deux oreillers, comme un enfant qui se pelotonnerait entre ses parents, apparait un coussin sur lequel sont brodés les mots « je t’aime ».