Le frêre de la montagne

SALLE 207

IMG Ernesto Neto Irmao da montanha

La pièce Le temps lent du corps qui est peau (O tempo lento do corpo que é pele, 2012) est une sculpture informe élaborée à base de nozinhos ou petits nœuds, une technique de tissage populaire originaire des montagnes proches de Rio de Janeiro.

Neto associe les concepts de peau et de paysage : «L’idée de la peau est très importante dans toutes mes œuvres. La peau comme lieu d’existence, comme lieu de dialogue entre nos vibrations internes et externes. Je vois en grande mesure le corps comme un paysage – comme une mer, un champ — et la sculpture aussi est un paysage. Le regard vers notre intérieur, l’introspection, est une pratique constante actuellement, qui sert d’inspiration à mon œuvre : le micromonde du paysage, le paysage biologique. O tempo lento en est un exemple clair : on peut y voir une montagne et/ou un animal (…) Cette pièce sert à expliquer l’idée de la transition du corps vers le paysage. Une transition fondamentale. Habituellement, mes œuvres sont transparentes, la partie textile des pièces apporte cette transparence. Dans cette œuvre, c’est tout le contraire qui se produit. Le contenu est invisible et le tapis montre son propre volume et peut-être, symboliquement, le volume de quelque chose de caché. L’espace-temps dans cette pièce est plus associé aux petits nœuds, aux cellules, qui se créent à la surface. La pièce a été confectionnée par la coopérative de femmes COOPA-ROCA. Pour moi, il y a quelque chose d’intéressant sur le temps qu’elles mettent à réaliser leur travail, nœud après nœud, sur le temps qu’elles mettent à révéler le contenu invisible».,