Politique de New York

Alice Neel

« Aujourd’hui, on peint rarement de bons portraits et je crois que c’est parce qu’avec toute cette guerre, avec le mercantilisme et le fascisme, les êtres humains ont été peu à peu dévalués, méprisés, rejetés et dégradés »
Alice Neel : Mike Gold, Daily Worker (New York), 1950

Engagée toute sa vie en faveur des politiques progressistes, Alice Neel travaille dans les années 1930 et 1940 pour la Works Progress Administration (WPA) du programme New Deal lancé par le président Franklin D. Roosevelt. Neel considère l’art comme une forme d’Histoire ; son oeuvre enregistre scrupuleusement la vie politique et les évènements de New York. Marxiste déclarée, l’artiste rejette les idées sur la prétendue pureté et autonomie de l’art ; bien au contraire, son oeuvre plonge dans la complexité des mouvantes circonstances sociales, économiques et culturelles du moment. Dans un panorama dominé par l’expressionnisme abstrait, la figuration est pour elle un choix politique et sa décision de peindre surtout des gens traduit en quelque sorte une volonté de replacer l’être humain au centre, à une époque d’énormes incertitudes et destructions.