Guggenheim
  • fr +
  • Community

Date à confirmer

Lee Krasner (1908–1984) fut une pionnière de l'expressionnisme abstrait, un mouvement qui fit de New York le centre florissant de l'art moderne après la Deuxième Guerre mondiale. Née à Brooklyn dans une famille juive orthodoxe venue de Russie, elle décida de devenir artiste à 14 ans. Elle s'inscrivit à la seule école new-yorkaise qui offrait des cours d'art pour les filles, puis étudia à la Cooper Union, à la National Academy of Design et à l’École des beaux-arts de Hans Hofmann.

Krasner fut l'une des premières artistes new-yorkaises à adopter une approche entièrement abstraite, et en 1942, son travail fut inclus dans l'exposition American and French Paintings de McMillen Inc. rejoignant ses amis, Willem de Kooning et Stuart Davis. Jackson Pollock, également présent à l'exposition, était le seul qu'elle ne connaissait pas, Krasner décida donc de lui rendre visite dans son atelier et en 1945, ils se marièrent et déménagèrent à Springs dans Long Island.

Contrairement à beaucoup de ses contemporains, Krasner refusa de développer un " style distinctif " qu'elle jugeait trop rigide. Travaillant par cycles d'œuvres, cette artiste cherchait une nouvelle forme d'expression authentique, même dans les moments les plus agités de sa vie, comme la mort subite de Pollock dans un accident de voiture en 1956. L'esprit formidable de Krasner se retrouve dans toutes ses œuvres pendant plus de 50 ans.

Lee Krasner. Couleur vive, première exposition de l'artiste en Espagne, rassemble des œuvres exceptionnelles au fil de toute sa carrière : notamment ses premiers autoportraits et dessins, ses collages pour le War Service Project, en passant par les peintures vibrantes de "petites images" de la fin des années 1940, ou encore les collages audacieux qu'elle a présentés à la Stable Gallery en 1955. À l'été 1956, Krasner crée Prophétie (Prophecy), un tableau dominé par des formes rondes et charnues, aux contours noirs et aux tons roses qui rehaussent l'image des corps. Bien que veuve la même année, Krasner revient à la peinture avec trois autres œuvres dans le sillage de Prophétie. L'année suivante, elle se lança dans ses « Night Trips » (voyages nocturnes), des œuvres aux dimensions nettement supérieures aux précédentes, réalisées avec une palette contenue de blanc et d'ocre foncé. Au début des années 1960, elle revint à la couleur et créa des peintures monumentales et exubérantes, ainsi que des collages saisissants à base de fragments de peintures antérieures.

L'œuvre de Krasner longue de cinquante ans, se caractérise par une constante réinvention et une incessante exploration. Elle s’est éteinte en juin 1984.

Exposition organisée par le Barbican Centre, Londres, en collaboration avec le Musée Guggenheim Bilbao. Avec le soutien de Terra Foundation for American Art.

Commissaires : Eleanor Nairne et Lucía Agirre

Lee Krasner
Icare (Icarus), 1964
Huile sur toile
116,8 x 175,3 cm
Collection de la Famille Thomson, New York
Courtoisie de Kasmin Gallery, New York
© The Pollock-Krasner Foundation
Photo: Diego Flores

#GUGGENHEIMBILBAOLIVE