Guggenheim
the irascibles group 1

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, New-York accueillit des artistes, marchands et critiques d’art européens qui avaient traversé l’océan pour fuir les régimes totalitaires. Les années de combat laissèrent l’Europe en ruines. C’est dans ce contexte que la ville de New-York devint le nouveau centre artistique mondial où allaient rayonner les nouvelles tendances artistiques.

Le « Réalisme Social » était à cette période encore très influent, et décrivait principalement la vie quotidienne de la classe ouvrière nord-américaine et les plus défavorisés, du reste il était aux États-Unis particulièrement rattaché à l’American Scene Painting et au Régionalisme. Parallèlement, plusieurs mouvements européens suscitèrent de l’intérêt en Amérique du nord—notamment l’Expressionisme allemand et le Surréalisme—, en partie à cause de la présence d’un groupe d’artistes européens aux États-Unis parmi lesquels se trouvaient André Breton, Salvador Dalí, Max Ernst, André Masson, Roberto Matta, Piet Mondrian et Yves Tanguy. Les exilés Josef Albers et Hans Hofmann exercèrent également une grande influence sur plusieurs générations de peintres nord-américains, en enseignant l’art abstrait et les avant-gardes européennes dans plusieurs écoles d’art et universités, comme The Art Students League ou Yale. Par ailleurs, certains jeunes artistes américains —dont Lee Krasner, Jackson Pollock et Mark Rothko—découvrirent de première main ces mouvements européens modernes en se rendant aux expositions du Museum of Modern Art (MoMA), du Musée de Peinture non-objective de Solomon R. Guggenheim et dans certaines galeries spécialisées en art contemporain, comme celle de Betty Parsons et celle de Peggy Guggenheim, Art of This Century. La peinture Guernica de Pablo Picasso, présentée premièrement par le galeriste Curt Valentine au printemps 1939 et à l’hiver suivant au MoMA, marqua un avant et un après dans l’histoire de l’art du fait de son iconographie puissante, sa palette de couleurs et son grand format.

Portrait du groupe d’artistes dénommé « Les Irascibles » : Willem de Kooning; Jackson Pollock ; Adolph Gottlieb ; Ad Reinhardt ; Robert Motherwell ; Clyfford Still ; James C.Brooks ; Hedda Sterne ; Jimmy Ernst ; Bradley Walker Tomlin ; Richard Pousette-Dart ; Barnett Newman ; Theodoros Stamos ; William Baziotes ; Mark Rothko, Novembre 1950.

Photo : Nina Leen. Getty Images