Guggenheim
Jackson Pollock Male and Female
Exposition passée

À une époque trouble entre la Seconde Guerre Mondiale et les années free jazz bercées par la poésie de la génération beat, des artistes comme Pollock, Rothko et De Kooning mirent à mal les conventions en vigueur afin d’inaugurer une nouvelle étape de confiance vis à vis de la peinture. L’Expressionnisme Abstrait est le fruit de l’expérience commune d’une série d’artistes qui vivaient à New York en 1940 et, qui alors même qu’ils étaient amis et compagnons, avaient tous un style à part entière. Contrairement à ce qui s’était produit pour les précédents mouvements des Cubisme et Surréalisme, l’Expressionnisme Abstrait ne semblait pas adopter une formule figée. Cette diversité mit à l’honneur la liberté d’expression individuelle et artistique de chacun d’entre eux.

L’Expressionnisme Abstrait marqua un moment clé dans l’évolution de l’art du XXe siècle. Étonnamment, aucune grande exposition n’a été consacrée en Europe à ce mouvement depuis 1959. Avec plus de 130 peintures, sculptures et photographies issues de collections publiques et privées du monde entier, cette exposition ambitieuse comprend les chefs d’œuvre des artistes nord-américains les plus talentueux rattachés à  ce mouvement, comme Willem de Kooning, Arshile Gorky, Philip Guston, Franz Kline, Joan Mitchell, Robert Motherwell, Barnett Newman, Jackson Pollock, Mark Rothko, Aaron Siskind, David Smith et Clyfford Still, ainsi que d’autres figures moins connues mais tout aussi révélatrices.

Cette sélection prétend réévaluer l’Expressionnisme Abstrait, et souligner que même s’il a été perçu comme un mouvement unifié, ce fut un phénomène extrêmement complexe, pluriel et polyédrique. C’est aussi l’occasion de mettre à mal l’idée selon laquelle l’Expressionnisme Abstrait avait uniquement rayonné dans la ville de New-York, ayant aussi inclus des artistes de la Côte Ouest comme Sam Francis, Mark Tobey et Minor White.

Exposition organisée par la Royal Academy of Arts, Londres, en collaboration avec le Musée Guggenheim Bilbao

Jackson Pollock
Masculin et féminin (Male and Female), 1942–43
Huile sur toile
186,1 x 124,3 cm
Philadelphia Museum of Art. Donation de M. et Mme H. Gates Lloyd, 1974
Photo : Philadelphia Museum of Art
© The Pollock-Krasner Foundation VEGAP, Bilbao, 2016

Le saviez-vous...?

DIDAKTIKA C’EST QUOI ?

El proyecto Didaktika ofrece a los visitantes la posibilidad de ahondar en las tesis de las exposiciones a través de espacios educativos y actividades especiales. En esta ocasión, el contenido se centra en el relevante papel que ejerció el Gobierno de EE. UU. en el apoyo a la cultura y al arte de su país a mediados del siglo XX.
En savoir davantage

LE FEDERAL ART PROJECT (FAP) DES ÉTATS-UNIS.

Après le crac boursier de New-York en 1929, le président Franklin D. Roosevelt adopta une série de mesures pour faire face à la Grande Dépression et reconstruire l’économie des États-Unis. S’efforçant de garantir les revenus de millions de citoyens au chômage, le Gouvernement mit en place la Works Progress Administration (WPA) en 1935 dont la mission consistait à créer des postes de travail dans le secteur des travaux publics à travers tout le pays.
En savoir davantage

CONTEXTE HISTORIQUE : LE MONDE APRÈS LA SECONDE GUERRE MONDIALE

À la fin de la Seconde Guerre Mondiale, et à partir de 1945 le monde se divisa en deux blocs antagonistes: le bloc occidental, sous l’égide des USA, qui prônait un système politique démocratique, une économie capitaliste et une idéologie libérale et le bloc communiste, dirigé par l’Union Soviétique, qui optait lui, pour un système politique social et économique basé sur la propriété collective.
En savoir davantage

ART ET CULTURE : DE PARIS À NEW-YORK

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, New-York accueillit des artistes, marchands et critiques d’art européens qui avaient traversé l’océan pour fuir les régimes totalitaires. Les années de combat laissèrent l’Europe en ruines. C’est dans ce contexte que la ville de New-York devint le nouveau centre artistique mondial où allaient rayonner les nouvelles tendances artistiques.
En savoir davantage

LA CIA ET L’EXPRESIONNISME ABSTRAIT

Au cours des premières années de la Guerre Froide, la menace de conflit mondial et la propagation probable du communisme suscita une forte inquiétude aux États-Unis et favorisa un climat de méfiance croissant. Cette atmosphère déboucha sur le « maccartisme » —terme qui doit son nom à Joseph McCarthy, sénateur républicain de 1947 à 1957
En savoir davantage