Guggenheim

Dans le cadre du projet Didaktika, le musée crée des activités et des espaces éducatifs qui complètent les expositions et proposent des outils et des ressources didactiques, tant dans les salles d'exposition qu'en ligne afin de fournir au public une compréhension approfondie des artistes et de leur travail.

Dans cette section didactique consacrée à Vassily Kandinsky, les personnes, les lieux et les événements qui ont marqué sa vie et son art seront mis en lumière. Entre ses années de formation en Russie et les périodes fructueuses qu'il a passé en Allemagne et en France, Kandinsky a aiguisé sa curiosité intellectuelle et son goût pour l'avant-garde. Nous invitons ici le public à découvrir ses dessins expérimentaux, ses recherches concernant le rapport entre les couleurs et les sons, ses postulats et écrits théoriques, le tout doté d'un glossaire de termes clés. Ces temps forts ont, dans leur ensemble, ponctué le rôle pionnier que Kandinsky a joué dans l’essor de l'art abstrait ou non figuratif au début du XXe siècle.

L'INNOVATION DANS L'ENSEIGNEMENT

Le Bauhaus (Allemagne) était une école d'art, d'architecture et de design qui proposa et mit en place une approche innovante de l'enseignement et de l'apprentissage au cours de la première la moitié du XXe siècle. Son modèle interdisciplinaire dans lequel les enseignants et les étudiants jouaient un rôle majeur firent du Bauhaus le "lieu incontournable de la modernité".

En 1922, Kandinsky y accepte un poste d'enseignant aux côtés d'autres artistes et collègues pionniers qui adhéraient à cette nouvelle démarche pédagogique – notamment Anni et Josef Albers, Marianne Brandt, Gertrud Grunow, Johannes Itten et Paul Klee –, faisant ainsi partie de l'une des communautés les plus expérimentales de l'époque.

Le Bauhaus fut contraint de fermer en 1933 à cause de la situation politique hostile de l'Allemagne dominée par la montée du nazisme.

L'EXPÉRIMENTATION DE LA COULEUR, DU FIGURATIF ET DES FORMES

Kandinsky a étudié la couleur et ses effets psychologiques et spirituels, et a élaboré une théorie de la forme à partir de la géométrie.

Selon lui, le jaune est une couleur qui peut déstabiliser les gens, alors que le bleu les ferait se sentir en harmonie, s’ancrer dans la vie. Il pensait aussi que le triangle incarnait les émotions rattachées à l'action et à la violence, que le carré représentait la paix et la sérénité, alors que le cercle renvoyait au domaine spirituel.

Pour finir, la fragmentation des silhouettes et l'expérimentation de la forme l’amenèrent sur la voie de l'abstraction.