Guggenheim
  • fr +
  • Community

Nouvelles dates prochainement

Le désir humain d'innover a atteint son apogée dans les années 1920 qui virent se développer des idées beaucoup plus progressistes qu'aujourd'hui à bien des égards : des projets de développement urbain ambitieux, des villes en expansion, une remise en cause des modèles et des institutions sociales traditionnelles comme le mariage, l’émergence de minorités ou de groupes jusqu'alors discriminés ou réprimés, comme les femmes ou les homosexuels qui se mirent à jouer un rôle majeur dans la culture et la politique. Le travail quotidien s’adapta aux besoins des travailleurs, tout en développant les loisirs et la mobilité démocratique dans tous les domaines de la vie quotidienne.

L'exposition Les Années folles se concentre sur Berlin et Paris comme exemples de métropoles où ces réalités spécifiques des années 1920 furent très visibles, mais s’attarde aussi sur d'autres pépinières avant-gardistes, comme Vienne et Zurich. La période, appelée en français les Années folles et en allemand die wilden Zwanziger [les années 1920 sauvages], fut un phénomène qui émergea simultanément dans toutes les grandes villes du monde occidental.

Il est sans aucun doute significatif que presque chacun de nous puisse reconnaître au moins un trait caractéristique de cette époque dans le monde actuel : les cheveux courts des femmes, les vêtements serrés mettant en valeur des éléments érotiques, une conception extravagante de la mode, des mouvements de danses exagérés au rythme du jazz, le concept du cinéma comme outil idéal pour projeter de nouvelles utopies et comme stimulus ou source d'inspiration, d'excitation ou d'évasion... À travers l'Europe, mais surtout en France et en Allemagne, pays ayant énormément souffert pendant la première guerre mondiale, les citoyens voulurent oublier les années traumatiques et accueillir des temps meilleurs, vivre plus pleinement dans un contexte social innovant. Nombre de ces changements et nouveautés sont au cœur de notre conception contemporaine de la vie "moderne" et sont profondément enracinés dans notre société, comme en témoignent l'architecture, le design et la mode de l'époque, si étroitement liés au monde de l'art.

Exposition organisée par le Musée Guggenheim Bilbao et le Kunsthaus Zürich

Commissaires : Catherine Hug et Petra Joos

Christian Schad
Maika, 1929
Privatsammlung
© 2020, ProLitteris, Zürich

#GUGGENHEIMBILBAOLIVE